par M. et V. Rodde

Les nouveaux programmes accordent une place importante en Seconde à la lecture cursive puisqu’ils demandent que soient lues dans l’année « au moins trois œuvres » qui viennent s’ajouter aux quatre œuvres intégrales et à deux parcours. Comment agir et quelles mises en œuvre envisager pour installer des habitudes de lecture et développer l’appétence des lycéens pour la lecture plaisir ? Le présent projet est une proposition qui poursuit ce double objectif. Il est mis en œuvre cette année dans une classe de Seconde générale de 34 élèves et les premiers résultats (appétence et adhésion au projet) sont tout à fait encourageants. Le projet s’étend sur l’ensemble de l’année scolaire.

Description du projet

Les livres :

Il s’agit de proposer à la lecture et à la réflexion une série de quinze romans courts (pas plus de deux cents pages) plutôt récents (mais pas tous), et, pour une bonne part, traduits de langues étrangères, selon les recommandations du programme. Les livres proposés sont achetés par le lycée. Les élèves les empruntent au CDI. On s’est efforcé dans la présentation des titres de susciter déjà une envie de découverte et une attente de lecture. Certains des titres pourront prendre leur place dans les parcours de lecture prévus par le programme.

Rayon émotion :

  • Philippe Claudel, La petite fille de M. Linh
  • David Foenkinos, La Délicatesse
  • Andrée Chédid, Le Sixième jour

Rayon combats et résistances

  • Victor Hugo, Le dernier jour d’un condamné
  • Victor Hugo, Claude Gueux
  • Stefan Zweig, Le Joueur d’échecs
  • Gael Faye, Petit pays
  • Todd Strasser, La Vague

Rayon évasion

  • Sepúlveda, Le monde du bout du monde
  • Alessandro Barico, Novecento pianiste
  • Laurent Gaudé, La mort du roi Tsongor
  • Paulo Coelho, L’Alchimiste

Rayon insolite

  • Patrick Süskind, La Contrebasse
  • Tonino Benacquista, Nos Gloires secrètes (recueil de nouvelles)
  • Anthony Horowitz, La Photo qui tue, 9 histoires à vous glacer le sang (nouvelles)

La mise en œuvre

Le projet commence par la mise en place des outils de travail suivants :

  • Le professeur tient à jour une grille pour garder une trace des romans lus.
  • Les élèves disposent d’un « cahier de lecteur » : ce cahier présenté sous forme de fiches invite à tenir pour chaque livre lu les rubriques suivantes sous forme de notes : « biographie express de l’auteur », « l’essentiel sur l’histoire », « portrait d’un personnage », « mon avis sur le roman/points négatifs, points positifs », « citation souvenir ».
  • On a mis en place un Padlet sur lequel les élèves postent leurs productions. Le Padlet est une plateforme collaborative qui permet au professeur et aux élèves de partager des documents de tout format. Le professeur met en ligne au départ des documents écrits ou audiovisuels pour inciter à la lecture et susciter la curiosité : il peut s’agir d’une interview de l’auteur, ou de celle d’un commentateur, d’un article critique du roman, d’un texte théorique… Les élèves ensuite y postent leurs productions écrites et audiovisuelles. Le padlet permet des échanges entre l’élève, le professeur et l’ensemble de la classe.

Des séances en classe s’associent à un travail personnel des élèves pour faire avancer la réalisation du projet.

Le rythme de lecture est d’un roman par mois au moins, mais les élèves sont invités à emprunter un nouveau livre dès qu’ils en ont fini un. Les emprunts sont consignés par le professeur.

Lors de la première séance en classe, l’objectif est de présenter la sélection : les couvertures des livres sont projetées et réparties entre les élèves qui se laissent inspirer par ces couvertures pour formuler un « pitch » possible du roman, en une seule phrase répondant à une forme imposée (CC de lieu + CC de temps + GN présentant le personnage principal + GV indiquant sa quête/ ex : En Amazonie, en 1768, le capitaine Alan King enquête sur une mystérieuse disparition). Il n’y a pas de « bonne » réponse, et on invite les élèves à être imaginatifs. Puis le professeur présente en deux mots le roman. Dans l’expérience qui a été menée, les quinze titres ont pu être présentés en une heure.

Les productions

La lecture des romans donne lieu à des productions aussi bien écrites qu’orales.

Propositions de productions orales

1. « Rendez-vous littéraire » 

Sur le modèle du « book-dating », les élèves ont cinq minutes pour donner envie à un camarade de lire le livre qu’ils ont lu. On installe les chaises par deux face-à-face. Le professeur est maître du temps, chronomètre en main. Un élève commence puis laisse la parole à celui qui est en face. Au bout de dix minutes, les binômes changent. À la fin, on vote pour l’élève qui a su le mieux convaincre. Sur une séance d’une heure, chaque élève aura tenté cinq fois de faire choisir son livre, et aura entendu parler de cinq autres livres. Les élèves préparent pour cette séance des arguments et on les invite à les développer, pour donner envie, sans pour autant dévoiler trop d’éléments.

2. Réalisation d’un teaser de lecture par groupe de trois élèves maximum

Les élèves choisissent des extraits du roman et s’enregistrent en lecture à voix haute. Ils montent ensuite leur voix avec une musique, voire des bruitages sur un logiciel de montage son comme Audacity®. Trois séances sont nécessaires : en amont, on a invité les élèves à repérer dans le dernier livre qu’ils ont fini une dizaine de passages (trois ou quatre lignes maximum, voire une simple phrase) importants pour leur intérêt narratif, esthétique ou leur puissance émotionnelle. Lors d’une première séance en classe, les élèves partagent avec leur groupe leurs impressions de lecture, montrent les passages qu’ils ont retenus et argumentent. Ensemble, ils sélectionnent ceux qu’ils vont finalement garder et établissent un ordre pour constituer la trame définitive de leur « teaser audio ». On peut leur demander de garder une trace écrite de cette sélection dans un document prévu à cet effet. On peut leur donner trente minutes pour réaliser ce travail. Dans la seconde partie de cette séance, les élèves s’entraînent à lire à voix haute, seuls ou devant le professeur. Ensuite, l’enregistrement des voix pourra avoir lieu (plutôt à la maison, pour éviter les bruits de fond gênants, ou au cours d’une prochaine séance, si l’espace du lycée le permet). Le montage de la bande-son sera réalisé (il faudra convertir le format du fichier audio, mais il existe des logiciels pour cela) en salle informatique en une heure. Dans l’expérience menée, cette partie est suivie par le professeur de l’option « informatique et création numérique », mais il existe des logiciels très simples de montage son (Audacity® ou autre) et des banques de bruitages sont en libre accès sur internet. On demande aux élèves de proposer un habillage sonore, avec éventuellement une musique d’ambiance. On pourra lors d’une dernière séance écouter ces teasers, et voter pour le meilleur.

3. Critique radiophonique

Les élèves se distribuent des rôles (chroniqueur, écrivain, ou éditeur…) et enregistrent une interview (trois séances). Dans la première séance, on fait écouter aux élèves deux ou trois courtes émissions radiophoniques centrées sur la sortie d’un livre, et on les amène à repérer qui sont les participants, et quels sont les éléments abordés (contexte, thématiques, émotions, style…). On peut remplir ensuite un tableau avec ces éléments. Dans une seconde séance, ils préparent leur émission dans un nouveau tableau sur le même modèle. Il peut être intéressant de leur interdire d’écrire des phrases entières afin qu’ils s’entraînent à cette occasion à s’exprimer sans lire leurs notes. En revanche, ils peuvent choisir un ou deux courts extraits qu’ils seront amenés à lire. Ils s’enregistrent chez eux, et s’amusent à imiter les présentateurs de radio, et à intégrer un « jingle ». Une dernière séance peut être consacrée à l’écoute de ces émissions.

4. Interprétation d’une adaptation théâtrale d’une scène du roman.

À faire pendant une séquence de cours sur le théâtre. Deux séances d’écriture, une séance de répétition (un élève peut se charger de la mise en scène), une séance de passage. Et pourquoi ne pas proposer cette représentation à l’aveugle (le public doit deviner de quel livre il s’agit) ?

5. Si certains élèves sont motivés, on peut leur proposer d’organiser un « happening » dans les autres classes pour lire leur « teaser » ou présenter leur livre à la manière du « book-dating ».

6. Plutôt à la fin du projet : adapter le jeu du « Times Up ».

Les élèves constituent par équipe des cartes sur lesquelles ils écrivent le titre du livre et une liste de huit mots qu’il sera interdit d’utiliser pendant le jeu. Il s’agira alors de faire deviner à son équipe le plus de livres possible, puis de « mimer » le livre.

7. Défi lecture

Pour chaque livre, les élèves ont préparé durant l’année deux questions. Le professeur garde les meilleures (et en invente, bien sûr). Il les posera lors d’une ultime séance et les élèves qui ont le mieux répondu gagnent une récompense.

Propositions de productions écrites

1. 4e de couverture (deux séances)

Lors de la première séance, en salle informatique, on distribue deux ou trois quatrièmes de couverture. Les élèves observent comment elles sont faites (résumé ouvert, dévoilement partiel de l’intrigue en vue de susciter la curiosité, phrases de critiques littéraires, logo de l’éditeur….). Ils commencent à rédiger la leur par groupes de deux. Ils finiront lors d’une seconde séance. On leur demande d’imaginer de fausses phrases critiques, tirées de journaux fictifs, en imitant le style qu’ils ont observé.

2. Dictionnaire du roman (deux heures).

Les élèves choisissent un mot-clé par lettre de l’alphabet pour décrire le roman (nom de personnages, thématiques, lieux, émotions ressenties, informations sur l’auteur, récompenses du livre…). Il s’agit de ne pas dévoiler l’histoire, surtout si cette production se fait au début du projet.

3. Critique littéraire (deux heures)

4. Argumentaire d’éditeur (qui peut donner lieu aussi à une présentation orale)

5. Lettre à l’auteur

6. Adaptation théâtrale d’un passage du roman (en préparation à l’activité orale n°4 – à faire pendant une séquence sur le théâtre). Trois séances d’écriture :

  • séance 1 : constitution des groupes et choix du passage ;
  • séance 2 : écriture en respectant les codes d’écriture du théâtre ;
  • séance 3 : relecture et amélioration des textes.

7. Interview fictive du réalisateur d’une adaptation cinématographique

8. Affiche fictive du film

9. Portrait chinois du roman

10. Questionnaire sur le site Kahoot®

Kahoot® est un site utilisable en version gratuite, qui permet de rédiger des questionnaires interactifs. Les élèves y répondent via une application sur leur smartphone. Ils peuvent voir en direct les bonnes réponses et comment ils se situent dans la classe. Le professeur peut demander aux élèves de rédiger des questions de QCM (et les réponses).

Autres possibilités dans le cadre de l’option ICN (Information et création numérique) : création d’un site, de courtes vidéos, d’un PowerPoint.

Évaluation

Les romans feront l’objet d’un vote et on élira le roman préféré.

Lors de la dernière séance des prix seront distribués pour :

  • les meilleurs lecteurs ;
  • les meilleures productions ;
  • les gagnants du défi lecture.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Excellent ! Je fais moi-aussi avec des classes de seconde un dispositif ressemblant de lectures cursives et débats au CDI (six livres dans l’année), mais pas aussi riche. C’est enthousiasmant

Vous aimerez aussi

20.09.2019

            C’est en cette rentrée 2019 que les nouveaux programmes de français sont mis en œuvre dans les classes de Première et de Seconde. Les anciens programmes inscrivaient l’objet d’étude […]

Lire la suite
24.06.2019

Forcément plus succinct que dans ses précédentes versions, l’agenda théâtral proposé cette année ne vise qu’à indiquer aux professeurs, le cas échéant, les mises en scène des œuvres au programme […]

Lire la suite
17.06.2019

Les nouveaux programmes de français, en classe de 1re, articulent l’étude d’une œuvre intégrale à celle d’une question spécifique, qui oriente les parcours de lecture, les thématiques abordées et les […]

Lire la suite